DINANT - une nouvelle page d'histoire
6 MAI 2001

" Pardonner n'est pas oublier "
Chacun est bien d'accord pour que cette petite phrase apparemment anodine soit inscrite dans la mémoire de tous pour que jamais on n'oublie le massacre perpétré par la soldatesque teutonne le 23 août 1914. Depuis cette journée qui vit le massacre de 674 civils, hommes, femmes et enfants et qui allait également déboucher sur la déportation de 300 hommes, jamais plus le drapeau allemand n'avait été hissé à Dinant.
"Pardonner n'est pas oublier"
; ces paroles, elles ont été tenues par le bourgmestre Richard Fournaux, qui a souhaité au moment où se construit l'Europe et où Belges et Allemands défendent ensemble la paix dans le monde qu'un rapprochement puisse se faire. On les a aussi entendues dans le discours du représentant du peuple allemand, le secrétaire d'état à la défense Walter Kolbow venu demander pardon aux Dinantais et aux villes martyres qui subirent pendant les différents conflits les mêmes exactions.
A 13:00, le bourgmestre de Dinant accompagné de son collège et rejoint par le Gouverneur Amand Dalem ira d'abord fleurir le monument élevé à la mémoire des victimes du massacre d'août 1914. Cérémonie pendant laquelle quelques manifestants entonneront en fond de reproche le "Chant des partisans"
A 14:00, la délégation allemande a rejoint la délégation belge à l'hôtel de ville et la cérémonie du pardon commencera par un hommage au monument aux morts des deux guerres tant par les autorités que par les mouvements patriotiques très justement associés à l'événement.
Très longue attente place Reine Astrid où le représentant du Roi rejoindra la tribune officielle juste avant que ne commence les discours dont celui du secrétaire d'état allemand. Il y avait peu de monde dans les rues de Dinant mais le public présent n'aura pas ménagé ses applaudissements après la demande de pardon allemande.
La cérémonie se terminera par la lecture de la charte par de jeunes élèves allemands et dinantais.

Photos de reportage andré dubuisson © sabam belgium 2001